Recension de « Le boulot qui cache la forêt » de Mickaël Mangot (Larousse, 2018) / Laurent Sovet

À la croisée de l’histoire, de la psychologie et de l’économie, cet ouvrage se compose de 20 chapitres répartis en cinq grandes parties qui interrogent sous différents angles nos rapports au travail. Chaque chapitre porte sur un questionnement très spécifique tout en amenant une continuité tout au long de l’ouvrage tel un chemin au milieu de la forêt. Le début de l’ouvrage porte principalement sur la centralité du travail et les sources de satisfaction qui nous animent tandis que les derniers chapitres tendent davantage à présenter des manières originales de travailler et de concevoir le travail. Mickaël Mangot s’appuie sur des concepts fondamentaux et de nombreuses études dans un style très ludique. Les détours par l’histoire, les proverbes et les exemples ancrés dans le quotidien facilitent la compréhension et l’appropriation de l’ouvrage. Il y a un souci véritable de rendre accessible au plus grand nombre une littérature scientifique internationale et actualisée. Les sources sont rigoureusement référencées à la fin de l’ouvrage pour appuyer les propos. Les chapitres s’accompagnent très souvent d’exercices à destination du lectorat et de recommandations pratiques pour aller plus loin dans la réflexion sans pour autant tomber dans une quelconque injonction. À travers cet ouvrage, nous pouvons rapidement percevoir que bon nombre de nos questionnements sur le travail et la place qu’il occupe dans notre vie sont partagés par d’autres. De tels questionnements sont complexes et ne sont pas exempts de paradoxes qu’il faut parfois accepter ou dépasser. Mickaël Mangot présente avec passion et rigueur des pistes pour décrypter ces différents phénomènes. Prenant la métaphore de la forêt, il montre que les chemins à suivre sont multiples et pas nécessairement déjà tracés pour s’épanouir où le travail peut constituer un élément d’appui ou un élément central. Ainsi, à l’éternelle question « faut-il vivre pour travailler ou travailler pour vivre ? », il laisse à chaque personne le soin de trouver sa propre réponse dans un monde changeant. Cet ouvrage constitue une lecture utile et enrichissante qui cherche à comprendre la forêt qui se derrière le boulot.

Accès au texte intégral